Toulouse Lautrec

2 min 45 s

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

J’ai l’nom d’une ville au fond des yeux
Je crache mes jours sur ma palette
Le rouge va faire hurler mon bleu
La nuit mouline à la Galette

Au fond d’mon sang ma vie chahute
Je suis un amoureux d’l’amour
Je plante ma vigne au Pied d’la Butte
Frochot, Fontaine et Caulaincourt

Au fond d’ma tête moulins à vent
J’veux d’la couleur, qu’le rideau bouge
Je mets les voiles, la vie devant
Le vent me pousse au Moulin Rouge

Y a trop d’couleurs dans ma caboche
Le sang qui pulse dans mes pinceaux
P’têt’bien qu’un jour ça f’ra cinoche
La vie m’chatouille le ciboulot

J’ai pris une canne comme compagne
Pour mieux courir au fond des nuits
Et ma folie bat la campagne
Bleu, rouge, orange, c’est la vie

Y a des bourgeois qui s’encanaillent
Au fond des bouges (bis)
Je bois ma vie vaille que vaille
Au Moulin Rouge (bis)

La Goulue, Nini Patte en l’air
J’aime tant ces femmes que je les croque
Ma tristesse joue les filles de l’air
Blanc, noir, couleurs, je fais du troc

C’est pas des filles, c’est des comtesses
Aimer la vie, ça t’anoblit
Ca vaut des titres de noblesse
J’mourrai d’amour au moins marquis !

Au fond d’ma tête moulins à vent
J’veux d’la couleur, qu’le rideau bouge
Je mets les voiles, la vie devant
Le vent m’emporte au Moulin Rouge

Les commentaires sont fermés.