Presse

Points de vente CD « En passant par la Bretagne »
Brest: Librairie Nadoz-Vor128 rue Jean Jaurès
Kerlouan (29890): Le Colibri 12 rue de la Côte des Légendes
ou par envoi postal (1 CD 18€, 2 CD 25€, port compris) avec commande à jean-michel.brac@wanadoo.fr
(donnez votre adresse postale! Chèque à réception)

Critiques CD « En passant par la Bretagne » de Jean-Michel BRAC :

Me voici à l’écoute du CD « En passant par la Bretagne », touché par les embruns soignés de ces chansons, de leur sillage de cordes et leurs arpèges de guitares, sur poésie marine. La simplicité de l’ensemble ne trompe pas l’auditeur attentif quant au travail qui se cache sous la fluidité et la douceur. Bravo Jean-Michel BRAC, je souhaite bon vent à ce navire pour qu’il arrive à bon port dans le cœur du public … et qu’il s’y ancre à demeure.       YVES DUTEIL

Les textes et les mélodies de Jean-Michel Brac respirent l’air du large et les longs sanglots des vagues. Cela sent le varech et le sel des embruns. Mais la pointe du Raz, quand on l’y croise, est souvent jumelée d’une pointe d’humour et les éternels récifs récitent la tendresse des générations éphémères. C’est le folklore toujours réinventé, la mer immortelle et l’amour plus increvable encore… C’est la tradition dans sa force insubmersible d’actualité. Chaque départ de chanson est une chanson de départ qui délivre sa part de rives et de rêves. Ce nouvel opus de Jean-Michel m’a ravi comme il vous ravira dans le sens où il vous fera plaisir tout en vous emportant loin, très loin. Décidément, la belle ouvrage a encore de longues traversées devant elle.
Claude LEMESLE, auteur à succès de plus de 3000 chansons (Johnny Hallyday, Michel Fugain, Joe Dassin, Serge Reggiani, Michel Sardou, Gilbert Bécaud…)

J’ai écouté très attentivement et avec beaucoup de plaisir le CD de Jean-Michel BRAC « En passant par la Bretagne ». Il sait de toute évidence écrire de belles chansons et les chanter. Belle voix et très chouettes arrangements. CD où apparait le regretté Didier Desmas. Bravo encore et bonne continuation dans cette direction poétique.
Yves UZUREAU
(auteur-compositeur-interprète)

 

Tout d’abord ce nouveau CD de Jean-Michel BRAC « En passant par la Bretagne » est parfait sur le plan de la réalisation technique, qualité du mixage et surtout présence de la voix et des textes. Parfaite articulation également des mots et forte personnalité émotive du timbre de voix. L’ensemble du CD ne trahit jamais la beauté puissante de la Bretagne et rejoint à mon avis largement les Glenmore ou Alan Stivell. Je n’ai pas la recette de la promotion radiophonique, mais cet enregistrement devrait rendre service au moins aux médias bretons… et lui décrocher quelques concerts. Belle réussite aussi des instrumentistes pour le climat musical de l’ensemble, je ne vois pas quel « bémol » apporter. C’est un CD qui s’écoute et se réécoute. Je ne privilégie aucun titre en particulier. Ce CD me semble être une peinture dans la continuité de la Bretagne et de son âme. Jean-Michel BRAC a bien tracé son chemin de qualité au fil des années et je connais tellement les difficultés de ce métier que je ne saurais envisager pour lui autre chose que les fondamentaux que nous essayons de préserver, le bonheur que l’on prend à écrire, puis le rendez-vous avec le public.     Jean-Pierre REGINAL (auteur-compositeur-interprète)
Merci pour ce beau disque. ! Déjà, par le graphisme, la présentation est très convaincante. J’ai aussi trouvé les clips très sympas. Je connaissais déjà –et me rappelais- l’île de Batz et le Rendez-vous chez les baleines. J’ai aimé la grande cohérence de ce disque. Le poète est là avec ses paysages du dedans et du dehors, ainsi que le mélodiste, et j’ai particulièrement ressenti l’ambiance des Rochers de Meneham. C’est en tous cas ce qu’on appelle une œuvre de maturité. Chantal GRIMM (auteur, compositrice, interprète, conteuse, programmatrice)

Jean-Michel BRAC    CD « En passant par la Bretagne » (Prod. La Fourmi Bleue) Si dans chacun de ses quatre premiers albums Jean-Michel Brac avait déjà évoqué la Bretagne, ce cinquième opus est entièrement consacré à son pays d’attache. Sous-titré Ouessant et autres dérives nous suivons les balades du chanteur dans une ambiance musicale aérienne (guitares, violon, claviers, percus, bandonéon, …). Le cœur chargé de mélancolie dans une des plus belles régions de France, il nous fait ouvrir l’œil sur ce que l’on ne voit pas assez. A travers ce disque, Brac raconte à sa manière le passé, le présent et le futur de ces petites terres, l’évolution de la grande ville (Brest même), ses guerres (Ouessant sang dessus dessous), l’inaction des hommes menant petit à petit à la destruction des plus belles choses que la planète ait à nous offrir (Pilleurs d’épaves, La Baie de Goulven) et rend un bel hommage aux marins (Le marin, Le phare de l’Ile Vierge). Définitivement, chez Brac, la Bretagne ça vous gagne ! http://jeanmichelbrac.com
Stéphanie Berrebi Revue Chanson FRANCOFANS Juin-juillet 2018

« Le marin c’est comme le vin, parfois tout rouge, parfois chagrin ». C’est comme le dernier album de Jean-Michel BRAC. Parfois mélancolique, parfois drôle, parfois dénonciateur. Pour son cinquième opus, « En passant par la Bretagne », l’artiste propose un itinéraire en treize étapes dans le grand ouest français. De l’Ile de Batz au phare de l’Ile Vierge, en passant par Ouessant, Goulven ou Ménéham, l’auteur titille les imaginaires et esquisse les forces du grand large, la dernière tournée des matelots au Café du port, l’amour au fond des abers…  LYLO

 

Jean-Michel Brac est un vrai, un authentique auteur-compositeur-interprète. Oui, les amis, contrairement à d’autres, c’est lui qui écrit les paroles et la musique et lui qui chante, joue la musique qu’il compose. Et ce n’est pas un mince exploit !
Son dernier album, est 200% imprégné de sa région de cœur, la Bretagne. Celle du bout du bout, quand la prochaine étape est New York. Il nous emmène à Brest-même, Ouessant, au phare de la Jument, là où les cailloux vous coulent un navire en moins de deux, et partout où les vagues peuvent se dresser plus haut qu’un château d’eau. NB : mais pourquoi, gast donc, boire de l’eau ? Nous allons cap à l’Ouest, tout à gauche de carte de France, là où les maisons sont en pierre dure et les têtes de la même matière, la mer n’y est pas une flaque ensoleillée dans laquelle nagent trois rougets et demi, mais des congres qui mordent avec des tempêtes quotidiennes qui vont rugissant. Il lui rend hommage dans l’intégralité des treize chansons de son album, En passant par la Bretagne, et elle ferait bien de lui dire merci, voire de lui payer quelques verres et une reconnaissance en granit rose. Les textes sont évidemment très soignés, évocateurs et poétiques, Jean-Michel étant un adepte talentueux d’ateliers d’écriture de longue date… les mélodies sonnent juste et bien, voici donc de la chanson de qualité.
Coup de chapeau au travail artistique de la pochette du CD, photos évocatrices, livret avec les paroles pour mieux les déguster. Songazine, dont la rédaction est infestée de bretons, est donc là pour le recommander et d’ailleurs attend de siffler un bon coup de gwin ru avec l’auteur ! Jérôme Vaillant   Revue SONGAZINE Avril 2018

 

Site Brac :  jeanmichelbrac.com

Clips, vidéos, lien direct : http://jeanmichelbrac.com/?page_id=139

Clip « Ouessant sang dessus dessous » : https://www.youtube.com/watch?v=kU_F-ffddhU

Clip « Ile de Batz » : https://www.youtube.com/watch?v=9kzo6jvez90

Clip « Rochers de Ménéham » :

https://www.youtube.com/watch?time_continue=22&v=ZZ5stouektw

Clip « Ailleurs » : https://www.youtube.com/watch?v=UTQe5A36NU0

**************************************

Depuis maintenant 10 ans, Jean Michel Brac vient tous les étés au mois d’août animer une soirée chanson. Avec sa guitare, il propose un répertoire de chansons françaises et de compositions personnelles. Ces soirées sont très appréciées des clients qui volontiers battent la mesure ou chantent avec lui. Certain d’entre eux réservent leur table en fonction de son passage chez nous. Les soirées en chanson Brac sont vraiment adaptées à un repas convivial et festif.
Olivier & Clemence
Crêperie Saint-Yves 27 rue Saint Yves
22200 Guingamp Tel : 02.96.44.31.18
Labellisé « Crêperies Gourmandes » et « Qualité Tourisme »

                                     *************************************************

J’ai vu récemment Jean-Michel Brac au Théâtre Darius Milhaud à Paris. Il fêtait la sortie de son nouvel album « Chansons liquides ». le chanteur était donc ce soir-là d’humeur marine.

Derrière une stature imposante et une barbe de timonier se cache un acrobate du refrain à l’aise dans tous les registres. Il sait nous mettre en confiance et ses musiciens, Patricia Steinhoff (violon) et Patrick Pernet (clavier) ne restent pas à quai, ils prennent même une part active au climat amical que l’artiste sait installer avec le public.
Un peu rêveur, un peu sage, un peu loufoque, Brac nous parle de ses vagues à l’âme, de son grain de folie et de la Bretagne qui lui est chère. Cette navigation tour à tour en eaux troubles, limpides ou agitées, m’a fait chavirer tant l’écriture est délicate, sensuelle et quelques fois surréaliste. Car le thème de tout de qui coule ici-bas est traité avec humour et les chagrins d’amour sont vite noyés dans « Un coup d’eau de vie ». J’ai une tendresse particulière pour « Les rochers de Ménéham » et « L’Ile de Batz » que je fredonne maintenant tout comme « A la claire fontaine ».
Pourtant, « Y a quelque chose qui cloche » chez Jean-Michel Brac, la marée, il l’a dans le cœur.
Didier Desmas Directeur du Centre de la chanson, Paris

Jean-Michel Brac a su toucher le public.  Télégramme de Brest

Jean-Michel BRAC nous fait déguster des chansons douces, amères, humoristiques ou coup de poing.          La Marne

Jean-Michel BRAC a livré un kaléïdoscope musical enjoué, inventif et accrocheur qui en a surpris plus d’un.    L’Echo Républicain

Brac : le charme parisien et la gaieté bretonne …poésie et humour.
Frankfurter Neue Presse

Jean-Michel BRAC a donné un spectacle intimiste et chaleureux. Le public s’est laissé séduire au fil de la soirée par des textes plutôt mélancoliques tantôt grinçants tantôt encore engagés … BRAC a jonglé durant une heure et demie avec les registres les plus divers, passant sans difficulté de l’humour au sérieux. Une heure et demie de variétés tout en finesse et en nuances.  Télégramme de Brest

Jean-Michel BRAC : des chansons qui parlent d’amour, de tendresse, de cirque, de feu, enfin des ballades au goût du jour avec un côté un peu fou, un zeste d’ivresse et des pincées d’humour.                   Radio « Fréquence Paris Plurielle »

Un régal et une interprétation expressive, du nez de clown à la chanson engagée, sans platitude.               Festival des Bardes – Nuremberg

Jean-Michel BRAC a enchanté la soirée-cabaret … une excellente soirée … Il chante la Bretagne puisqu’il partage son temps entre Brignogan et Paris mais ne veut pas s’enfermer dans un style …  Ouest France

BRAC brode des chansons, BRAC bricole nos souvenirs. Avec ses histoires en zique, il zigue zague dans nos neurones. BRAC nous conte nos vies en toc. Les choses qui clochent, BRAC les chante et ça, ça nous enchante.
Radio Alternantes FM – Gaël Gouret

Alternant humour et sujets profonds, Jean-Michel BRAC a enthousiasmé le public. Sa prestation a su toucher les jeunes comme les moins jeunes.
Nordbayerischer Kurier-Bayreuth

Un duo percutant pour un concert parfait. Promenade musicale réussie à travers Paris sous la houlette de Jean-Michel BRAC et Patricia Steinhoff … Accompagnement tout en douceur de la multi-instrumentiste Patricia Steinhoff. Aucun instrument ne semblait lui résister pour accompagner avec doigté les chansons tout en finesse de BRAC : violon, accordéon, guitare, concertina. La beauté de son chant n’était pas en reste. Un duo percutant pour une soirée de deux heures sous le signe du charme et de la gaieté, de la poésie sous ses multiples facettes, de l’humour à la mélancolie.                                                       Stormaner Tageblatt

Jean-Michel BRAC :  » Y a quelque chose qui cloche  » un CD de 14 chansons très originales qui fourmillent de bonnes idées.   Chant’Essonne

Jean-Michel BRAC et Patricia Steinhoff : un duo complice. Accompagné au chant par la malicieuse Patricia Steinhoff qui est par ailleurs multi-instrumentiste (violon, acordéon, etc), Jean-Michel Brac a su toucher le public … Le final du spectacle ne manquait pas d’originalité (jouer de la flûte à bec sur un bon vieux rock des familles, il fallait y penser !)                                              Télégramme de Brest

C’est une évidence, Jean-Michel Brac adore le contact avec le public, il se sent chez lui sur scène. Les musiciens qui l’accompagnent sont de vrais comédiens (Patricia Steinhoff et Patrick Pernet).     Saarbrücker Zeitung

Jean-Michel BRAC a enchanté la soirée-cabaret … une excellente soirée … Il chante la Bretagne puisqu’il partage son temps entre Brignogan et Paris mais ne veut pas s’enfermer dans un style …              Ouest France

Jean-Michel Brac, des chansons d’une grande poésie avec un tour du côté de l’humour. Un univers pour une 1ère partie du Quatuor  » Les violons dingues « .  Programmateur Festival de l’Estival, St Germain-en-Laye (78)

Jean-Michel Brac , un chanteur qui me touche, une grande qualité des textes. Deux raisons de le prendre en 1ère partie.                                                                       Anne Vanderlove

Chansons de mer et de marins, l’air du large, de quoi naviguer sur de belles mélodies, une guitare et un violon qui souquent ferme.           
Fête de la mer, Lilia, Plouguerneau (Finistère)

Brac de  » l’île de Batz  » au  » Blues blasé de Blaise  » en passant par  » Je suis l’horloge  » tout un univers.                                                                                                             Christian Dente

Une soirée chanson agréable et bien perçue par le public traditionnellement jeune de ce type de manifestations. Simple et efficace, excellent rapport qualité-prix : un spectacle très recommandable pour tout Institut Français visant le même public que celui de Graz et de Klagenfurt.   
Directeur Institut Français de Graz (Autriche)

Jean-Michel Brac, un cuisinier des mots qui choisit avec soin ses aromates, alternant le miel ou le fiel pour nous mitonner ses chansons douces et amères, humoristes ou coups de poing. Deux spectacles, pour enfants et adultes. 
Touristra (tournée d’été de 14 Villages vacances Touristra)

Diner-spectacle très réussi avec Jean-Michel Brac, voyage en chansons de Paris à Brest.                  Auberge du Kéraloret, Guissény (Finistère)

Chaque passage de Jean-Michel Brac est un régal pour notre public franco-allemand friand de bonne Chanson française.                           
Directrice  » Kleines Theater Bargteheide  » (Schleswig-Holstein)

Jean-Michel Brac et Patricia Steinhoff nous ont offert un spectacle chaleureux, un programme de variétés au bon sens du terme, ils ont su capter notre public.
IME Dirinon (Finistère)

« Je l’ai connu, seul maître à bord. Entre l’Allemagne et la France, il ramenait déjà dans ses filets à rimes quelques trésors salins. Puis il a choisi avec soin son équipage. Gardant le cap par tous les temps, le trio a sillonné les côtes de France et les terres, pour le plus grand plaisir de tous. Il naviguent désormais en haute mer, avec le talent et le métier des artistes mûris au grand large. Bon vent à BRAC etc…! »
Programmatrice Concerts Association La Cigale Créteil

 

DISCOGRAPHIE

« Les p’tits bleus » (14 titres – Printemps 2011)

Réseau QUOTA (19 radios, diffusion à partir de mai 2011)

Jean-Michel Brac, Les p’tits bleus , 14 titres. Ce disque est remarquable de tendresse, de pudeur, de douceurs et de tas d’autres qualités qui se révèlent au gré des plages. Plages moins marines qu’à l’accoutumée (même si le précédent album, « Chansons liquides », explorait aussi d’autres eaux troubles) : le poisson rouge est dans le bocal, le bocal dans l’urbain (« J’habite Montrouge, pas la mer rouge ») et l’urbain est triste, grisaille de cimetières, veuves même pas éplorées, orages, désespoir amoureux, moral raplapla… Pas pour rien qu’en fin de disque,« dernière chanson pour la route », Jean-Michel Brac nous donne « rendez-vous chez les baleines / pour dire bonjour aux sirènes. » Un disque triste ? Ce serait mal connaître Brac, qui, comme les chats, retombe toujours sur ses pattes, par de singulières pirouettes où l’orchestration ne compte pas pour du beurre, fut-il salé. Insistons encore : l’écriture de Brac est habile et sensible, de large palette, du tendre au drôle, souvent irrésistible.       Michel Kemper   Le Petit Format

« Ile de Batz »  Compilation 17 titres

« Chansons liquides » (14 titres)

– Réseau QUOTA (14 radios) : classement sur 199 productions : 1er en mai, 3ème en avril 2010

– Dans son CD « Chansons liquides », Jean-Michel BRAC nous en fait boire de toutes les couleurs : de l’eau de mer, des amours à l’encre, des liquides en bars, des abers amers, une rasade de sang, une soupe avec les dieux, la mer à l’envers et une goutte de soleil dans l’eau. Tournée générale !

– Bravo pour ce CD marin. Humour, jolies trouvailles, belles humeurs. J’ai écouté toutes ces chansons avec plaisir.   Claude Lemesle

– Le thème de tout ce qui coule ici-bas (l’eau, la mer, l’alcool, les larmes…) est l’astucieux prétexte à nous parler de ses amours, de son grain de folie et de sa Bretagne qui lui est chère. La voix douce et posée exprime de beaux moments de tendresse ou de loufoquerie. Une navigation tour à tour en eaux troubles, limpides ou agitées jusqu’à … plus soif.   Centre de la Chanson, Paris, D. Desmas

– Un CD plein d’audaces. C’est devenu si rare !  Gilles Elbaz

– Jean-Michel Brac nous livre ici un album étonnant, plein de bulles et de remous. D’une plage à l’autre on navigue dans des mondes très différents : de l’univers énigmatique de Tim Burton (« Ca dégouline ») à la bossa nova (« Jersey »)… « 78 Tour » Le CRY

« Y a quelque chose qui cloche »  (14 titres)

– Un CD de Jean-Michel Brac de 14 chansons très originales qui fourmillent de bonnes idées.                                                                                        Chant’Essonne

– Excellent album de Jean-Michel BRAC.  Radio Mon Païs Toulouse-Michel Furios

– BRAC brode des chansons, BRAC bricole nos souvenirs. Avec ses histoires en zique, il zigue zague dans nos neurones. BRAC nous conte nos vies en toc. Les choses qui clochent, BRAC les chante et ça, ça nous enchante.      Radio Alternantes

TOURNEE A L’ETRANGER (Allemagne)

Jean-Michel Brac, accompagné de Patricia Steinhoff au chant et au violon, a chanté pour les élèves de Lycées allemands de Hambourg et Lübeck (à chaque concert : 150 élèves de la 7ème à la 12ème classe). Jean-Michel Brac et Patricia Steinhoff ont tenu leur public en haleine durant 1 h 30 et ont même obtenu sa participation pour certaines chansons, grâce à un jeu de scène animé, à une grande variété dans l’accompagnement musical et à un répertoire varié fait de créations personnelles – principalement – et de quelques reprises. L’introduction de chaque chanson, tantôt en français, tantôt en allemand (que Jean-Michel Brac maîtrise parfaitement) s’est révélée efficace et précieuse pour accrocher l’attention des élèves malgré l’hétérogénéité de leur niveau d’apprentissage du français.
Attaché de coopération pour le français, Institut Français de Hambourg.

Intense duo pour un concert parfait. Promenade musicale réussie à travers Paris sous la conduite de Jean-Michel Brac et Patricia Steinhoff… A guichet fermé comme l’an dernier lors de son premier passage au théâtre. Accompagnement complice de la multi-instrumentiste Patricia Steinhoff. Aucun instrument ne semblait lui résister pour servir avec une grande sensibilité les chansons touchantes de Brac : violon, accordéon, guitare, concertina. Son chant était également largement à la hauteur de son jeu. Un duo prenant pour cette seconde soirée française de deux heures vibrantes de charme, de fantaisie, de poésie, alternant humour et mélancholie. A quand un troisième concert?                           Stormaner Tageblatt (Schleswig-Holstein)

BRAC est un remarquable chanteur, il swingue et manipule les mots avec ironie sans craindre les détours du côté de Jacques Brel und et de Leonard Cohen, il n’en reste pas moins maître à bord et convaincant.              
Plärrer Zeitung, Festival des Bardes – Nuremberg

BRAC intègre des éléments de comédie dans son programme. Le petit pianiste insignifiant du début possède en fait un talent comique évident (Patrick Pernet) et la vive violoniste se déchaîne autant sur son instrument que sur scène lorsqu’elle interprète en arrière plan des personnages de parodie (Patricia Steinhoff)                         Überherrner Rundschau

Parcours culturel de Paris à Brest. Le public a été conquis par le charme français de Jean-Michel BRAC et de la violoniste-chanteuse Patricia Steinhoff. En plus de leurs créations, les deux artistes ont interprété des chansons de Georges Brassens, Serge Reggiani, Charles Trénet, Yves Montand, … En toute logique, ils n’ont pu échapper à un tonnerre d’applaudissements pour clôturer ce concert d’une heure et demie.    Lübecker Nachrichten

Un concert de Jean-Michel Brac réserve une multitude de surprises et de détails amusants qui font souvent rire les spectateurs. Brac plonge son public dans un tourbillon de sentiments. Il chante parfois de sa voix douce, dans le respect de la tradition française des chansons d’amour, avant d’enchaîner sur une chanson mouvementée et d’interpréter un gangster avide de fric (« Le blues blasé de Blaise »).                       Saarbrücker Zeitung

Les commentaires sont fermés.